Rejoignez-nous sur ...

Partagez/Aimez sur ...

La compagnie Uzumé - Claire Moineau

Vertige d'Elle - Création 2011

Lauréat du Concours chorégraphique/Prix Beaumarchais-SACD 2012

Teaser du spectacle – Centre National de la Danse – avril 2014


 

 « Il s’agira de quelqu’un qui n’est pas là.

D’un être parti, exactement. Il ne s’agira que de cela.

 

Il y aura trois voix de femmes. Trois désirs et trois corps de femmes.

C’est une histoire simple.

L’histoire simple qui les conduit, l’une et l’autre à se trouver chacune l’une de l’autre à l’exact autre bout du monde. »                                                                             

 

         Photo : Steeve Appel                                            Pierre Notte 

 

C’est en s’inspirant du texte de Pierre Notte écrit tout particulièrement pour ce projet, Les séparées, que Claire Moineau aborde sans tabou le thème de l’homosexualité féminine en trouvant des passerelles entre danse et texte, entre passion et séparation, entre manque et désir... De cette danse charnelle, sans exhibition aucune, naît ce vertige des corps, cette sensualité, cette intimité dévoilée.     

 

C’est l’histoire de la passion contre la raison au sein d’un trio, chiffre complexe mais tellement courant. L’amour qui fait chavirer, sortir du monde réel peut-être pour un point de non-retour social. La passion qui donne le vertige avec des ailes/elles ?

 

Télérama du 05/01/2013 – Article de Rosita Boisseau

« « Un sujet périlleux sur un terrain chorégraphique pour le moins inattendu. […] Avec Vertige d’elle, Claire Moineau a parfaitement réussi et assumé son propos. Danse nette, invention gestuelle explicite mais jamais lourde, émotion retenue. Un défi à soutenir. Encore bravo à la compagnie Uzumé! »

 

Canal Historique du 09/04/2014 – Article de Thomas Hahn

« Le Hip Hop évolue, mûrit, et est aujourd’hui une danse de tous les possibles. Pourtant, il fallait bien trois filles pour parler de douceur, de jalousie, de tendresse et du bonheur d’être ensemble, entre femmes. Avec Vertige d’Elle arrive une danse aux accents de Hip Hop qui caresse l’âme, la peau et le sol, qui évoque une relation triangulaire, plutôt manège que ménage à trois. Le mouvement circulaire en musique et dramaturgie relate une osmose entre trois être autant qu’entre les réflexions sur la danse et l’être-ensemble.Claire Moineau, Jessica Noita et Alexandra Rea forment un trio parfait, harmonieux et raffiné, dans des sensibilités et interprétations très personnelles et authentiques. On est loin des stéréotypes sur le Hip Hop, la femme ou l’homosexualité. […]

 

Chorégraphie

Interprétation

 

Création Musicale

Création Lumière

Auteur

Collaboration Artistiques

Durée du spectacle

Claire Moineau

Claire Moineau, Jessica Noita et Alexandra Rea

Jean-Charles Zambo

Anne Roudiy

Pierre Notte

Sebastien Lefrançois

30 min


 

Coproduction : Centre de Danse du Galion d’Aulnay, Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines (Fondation de France - Parc de la Villette – avec le soutien de la Caisse des Dépôts et de l'Acsé)

Avec le soutien financier de la DRAC Ile de France au titre de l’aide au projet

Avec le soutien logistique et technique de la Maison des Métallos  

Avec le soutien logistique du Centre National de la Danse, du Centre d’Animation Dunois (75) et de la Mairie du 13e (75)  

 

Remerciements : Stéphanie Bourbon, Dominique Bourbon, Sébastien Lefrançois, José Bertogal, Roger Fusciardi, Muriel Aubert et son équipe, Anais Nguyen, Virginie Marson, Chloé Lenotre et son équipe, Mourad Merzouki et son équipe, Laure Kujawa, Sofiane Aoudia, Raniha Ydjedd et son équipe, Philippe Mourrat et son équipe, Marie-Annick Barthe, Sébastien Troudart, Patricia Osganian, Jean-Claude Martin, Zaza Disdier, la compagnie Atipik, nos élèves

  

 Photo : Steeve Appel et Hervé Breyton

 

Claire Moineau, spécialiste en Popping, appartient à une génération du hip hop qui croise les styles et les univers artistiques.

 

Elle est chorégraphe de la compagnie Uzumé et signe trois pièces avec José Bertogal (Choream) : Namasté (Rencontres de la Villette…), Crescendo (Festival H20, Festival Hip Hop Tanz et tournée en Afrique…) et Autrement Moi (Festival Suresnes Cités Danse, Guyane et Dubai…). Elle crée seule sa quatrième et cinquième pièce : Vertige d’Elle (Création 2011 - prix Beaumarchais-SACD 2012, Festival Hip HopTanz, Festival H20...) et Descendance (création 2015 – Festival H20 2016, Festival Kalypso 2016...).

 

Claire Moineau chorégraphie aussi la compagnie amateur Atipik, issue des meilleurs élèves des cours d’AscEnDanse Hip Hop et signe les créations La Famille MacAdam, Cinderella, Génération Paris,Saison Barbara, Flow et dernièrement Xplor4tion.

 

Parallèlement, elle est interprète de la compagnie Difé Kako-Chantal Loïal pour la création Zandoli Pa Ti Ni Pat (Musée du Quai Branly, tournée aux Antilles et en Guyane) et de la compagnie Par Terre/Anne Nguyen pour les créations Promenade Obligatoire ( CNDC d’Angers, Hautes Tensions / la Villette, L'Artchipel - Scènes Nationales des Antilles, les Hivernales d’Avignon, UrbanConnection - Dansens Hus / Stockholm (Suède), Festival MADE – NorrlandsOperan / Umeå (Suède), CCN de la rochelle) et Bal.exe (Hautes Tensions 2014, Festival Kalypso / Maison des Arts de Créteil, Le Prisme / Elancourt, Bærum Kulturhus / Sandvika (Norvège), Le Rive Gauche / Saint-Etienne-du-Rouvray).

 

Claire intervient également depuis 2011 pour le conservatoire du 18e arrondissement.

 

Elle est enfin cofondatrice et directrice artistique de l’association AscEnDanse Hip Hop pour laquelle elle intervient sur les cours, stages et actions culturelles. Elle co-organise en son sein, avec Caroline Landreau, les événements Histoire d’Elles et la conférence sur l’histoire de la danse.


Articles sur Vertige d'Elle

La Maison des Métallos s’ouvre à la Sensualité au Féminin de Rosita Boisseau -
10/11/2011

 

Une boule de corps tentaculaires, masse de chair glissante, s'agite dans la pénombre du plateau de la Maison des métallos, à Paris. Ce sont trois femmes tout de noir vêtues, qui osent cette partie de Kama-sutra tendance monstre marin entre poulpe et anémone de mer.

 

Ce trio de filles offensives signé par la chorégraphe hip-hop Claire Moineau s'intitule Vertige d'elle. Il fait l'affiche de l'opération La sensualité au féminin, jusqu'au 20 novembre, à la Maison des métallos. Claire Moineau y cohabite avec deux autres jeunes femmes, la chorégraphe contemporaine Aude Lachaise et la flamenca Yalda Younes. Un tir groupé de styles pour un feu d'artifice plus explosif, plus sexe surtout, que le titre de la manifestation, très soft, ne le laisse supposer.

Rien de bien nouveau sous le soleil des filles? Eh bien si, curieusement. Alors que le territoire sexe et autres questions de genre est quadrillé en tous sens dans les livres et magazines, les plateaux de danse semblent curieusement discrets sur ces sujets. Implicite sans doute, la sensualité de la danse, son évident rapport avec le désir et la jouissance, fait rarement l'objet d'un traitement frontal. "Ce sont encore des thèmes tabous dans le spectacle vivant, commente Philippe Mourrat, directeur des Métallos. Il faut oser parler de son intimité et trouver surtout une écriture visuelle forte sans verser dans le racolage exhibitionniste."

L'homosexualité féminine par exemple, dont Claire Moineau s'empare avec témérité, est absente des scènes au regard de celle masculine, régulièrement évoquée par des chorégraphes comme Raimund Hoghe, Mark Tompkins, Steven Cohen et d'autres. S'attaquer à ce sujet, qui plus est en venant du milieu hip-hop, a tout d'un coup de force. "C'était une urgence personnelle que je devais évacuer, mais je savais d'emblée que j'allais me couper de tout un pan de mon réseau habituel, assène Claire Moineau qui signe ici sa quatrième pièce. Les danseurs hip-hop, leur public et même les programmateurs ne sont pas prêts du tout à affronter ça. Certaines femmes m'ont même dit que ma danse était tellement charnelle qu'on ne pouvait pas montrer ça sur scène et qu'il valait mieux louer une vidéo porno !"

Rien que de très retenu pourtant dans la gestuelle de Claire Moineau et de ses deux complices qui ne font pas "leur coming out", comme elles le précisent en riant, mais "revendiquent leur boulot d'interprètes, en prenant des risques mais, sinon, à quoi bon faire ce métier !"

Militant, le ton de la manifestation l'est résolument sans enfoncer le clou parfois un peu rouillé d'un féminisme trop réducteur pour être tout à fait juste. […]

 

Article de Rosita Boisseau - 5/01/2013

Un sujet périlleux sur un terrain  chorégraphique pour le moins inattendu. C'est le hip-hop, milieu encore relativement macho, qui se colle au thème de l'homosexualité féminine grâce à la chorégraphe Claire Moineau. Elle a choisi de demander un texte à l'auteur Pierre Notte pour embarquer trois hip-hoppeuses aussi fonceuses et offensives qu'elle dans ce qui ressemble à une plongée en apnée. Avec Vertige d'elle, Claire Moineau a parfaitement réussi et assumé son propos. Danse nette, invention gestuelle explicite mais jamais lourde, émotion retenue. Un défi à soutenir. Encore bravo à la compagnie Uzumé !

 

Le hip hop filles en tête de Marie-Christine Vernay - 03/04/14

« Le trio qu'elle [Claire Moineau] compose avec Jessica Noita […] et Alexandra Réa traite autant de l'homosexualité féminine que de l'absence. Une avancée certaine pour le hip hop, qui s'interdit encore – visiblement pas pour longtemps - bien des sujets. »

 

« Vertige d’elle » de Claire Moineau arrive au CND Thomas Hahn - 09/04/14

« Le Hip Hop évolue, murît, et est aujourd’hui une danse de tous les possibles. Pourtant, il fallait bien trois filles pour parler de douceur, de jalousie, de tendresse et du bonheur d’être ensemble, entre femmes.

Avec Vertige d’Elle arrive une danse aux accents de Hip Hop qui caresse l’âme, la peau et le sol, qui évoque une relation triangulaire, plutôt manège que ménage à trois. Le mouvement circulaire en musique et dramaturgie relate une osmose entre trois être autant qu’entre les réflexions sur la danse et l’être-ensemble.

 Claire Moineau, Jessica Noita et Alexandra Rea forment un trio parfait, harmonieux et raffiné, dans des sensibilités et interprétations très personnelles et authentiques. On est loin des stéréotypes sur le Hip Hop, la femme ou l’homosexualité. Encore faut-il avoir envie de placer sa perception et sa réflexion au-dessus des images d’Épinal. Vertige d’Elle  est avant tout une œuvre de poésie qui montre que les artistes issus de la danse urbaine font partie du paysage chorégraphique jusque dans la pointe de la réflexion. »

 

Dates de Vertige d'Elle

2017

10 mars 2017

Histoire d'Elles - Conservatoire du 13ème - Paris (75)


2016

3 juillet 2016

Festival Faozya - Aurillac (15)


2015

24 mars 2015

Exposition des Artistes des Beaux-Arts de la Glacière - Mairie du 13ème (Paris)


2014

3 décembre 2014

9/10/11 avril 2014

22 mars 2014

8 mars 2014

Festival H2O - Espace Jacques Prévert (Aulnay)

Centre National de la Danse - Pantin

Semaine des Cultures Urbaines - Centre Aragon Triolet (Orly)

Festival Vous les Femmes #4 - Le Croiseur / Scène 7 (Lyon)


2013

15 novembre 2013

26 octobre 2013

8 mars 2013

8/9 janvier 2013

Festival Hip Hop Tanz - Salle Pablo Neruda (Bobigny)

Festival Théâtre à l’hôpital Albert-Chenevier - Créteil

CCN de la Rochelle - Kader Attou

Confluences - Paris


2012

31 mai 2012

15 mars 2012

Lauréat du Prix SACD-Beaumarchais – CCN de Créteil

Dansoir de Karine Saporta - Paris


2011

Du 8 au 13 novembre 2011

23 juillet 2011

19 avril 2011

12 mars 2011

PREMIERES – Maison des Métallos - Paris

 

Etape de travail - Confluences - Paris

Présentation publique - Centre de Danse du Galion (Aulnay)

Chantier-extrait : Centre Culturel Aragon Triolet – Orly